Les Soleil des Scorta, Laurent Gaudé

Publié le par L'Emile

Genre : sorte de fresque familiale                 [2004]
D'où sort-il ? prix Goncourt 2004 donc je l'ai découvert grâce au buzz fait autour


RESUME :
La lignée des Scorta est née d'un viol et du péché. Maudite et méprisée, cette famille est guettée par la folie et la pauvreté. A Montepuccio, dans le Sud de l'Italie, seul l'éclat de l'argent peut éclipser l'indignité d'une telle naissance. C'est en accédant à l'aisance matérielle que les Scorta pensent éloigner d'eux l'opprobre. Mais si le jugement des hommes finit par ne plus les atteindre, le destin, lui, peut les rattraper. Le temps, cette course interminable du soleil brûlant les terres de Montepuccio, balayera ces existences de labeur et de folie. A l'histoire de cette famille hors du commun se mêle la confession de sa doyenne, Carmela, qui résonne comme un testament spirituel à destination de la descendance.



MON AVIS SUR CE LIVRE
: J'ai beaucoup aimé ce livre, il est magnifique et émouvant. C'est l'Italie du Sud comme si l'on y était. On a parfois l'impression de ressentir cette chaleur pesante du soleil sur soi au cours de la lecture. Ce roman mérite bien son prix. Je l'ai lu en à peine deux jours. L'auteur parvient à nous montrer comment un héritage familial peut peser sur chaque membre d'une même famille et ce malgré le temps qui passe et les parcours de chacun. Moi qui n'apprécie pas énormément la description, je trouve que celles de Gaudé sont drôlement bien menées. Il y a une certaine évidence dans ses descriptions : il suffit de lire le chapitre initial, avec cette arrivée sous un soleil de plomb dans une terre aride, pour s'en convaincre.



POUR QUI ?
Pour ceux qui aiment les romans où l'ambiance et le cadre sont tout aussi importants que l'intrigue, pour ceux qui aiment l'Italie comme moi et qui souhaitent découvrir le Sud, pauvre, caillouteux, aride. Enfin pour finir, pour ceux qui aiment Laurent Gaudé (La Mort du roi Tsongor [très bon!], Eldorado, La Porte des Enfers...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article