Stupeur et tremblements, Amélie Nothomb

Publié le par L'Emile

Genre : autobiographie      [1999]
D'où sort-il ? Après m'être réconciliée avec A.Nothomb grâce à Métaphysique des tubes, j'ai emprunté celui-ci à la bibliothèque



RESUME :
Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l'implacable rigueur de l'autorité d'entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale du Soleil levant. D'erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu'au rang de surveillante des toilettes, celui de l'humiliation dernière.



MON AVIS SUR CE LIVRE : J'ai plutôt apprécié ce livre, même si pour moi, il n'arrive pas à la cheville de son autobiographie de 0 à 3 ans. Ce que j'aime surtout, c'est que Nothomb ne se pose pas en victime (bien qu'elle aurait des raisons de le faire!) : ce livre est plein d'humour, qui relativise son enfer professionnel. C'est donc ce ton à la limite constante du sérieux et du sarcasme qui m' a beaucoup plu.
(En revanche, je trouve la couverture de l'édition Le Livre de Poche affreuse, les yeux exorbités et la bouche rouge sang me font carrément peur !)



POUR QUI ? Pour les fans de Nothomb (et ils sont nombreux ), pour ceux qui veulent découvrir l'ambiance du monde professionnel du Japon. Pour ceux qui ont aimé Le diable s'habille en Prada, qui reprend le même sujet mais plus sur le ton de la comédie "light".


Alain Corneau a adapté le roman au cinéma en 2003, avec Sylvie Testud dans le rôle d'Amélie Nothomb.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article