Le premier sexe, Eric Zemmour

Publié le par L'Emile

Genre : essai      [2005]

D'où sort-il ? Ma cousine m'en a parlé

9782207257449

 

RESUME : A quoi ressemble l'homme idéal ? Il s'épile. Il achète des produits de beauté. Il porte des bijoux. Il rêve d'amour éternel. Il croit dur comme fer aux valeurs féminines. Il préfère le compromis à l'autorité et privilégie le dialogue, la tolérance, plutôt que la lutte. L'homme idéal est une vraie femme. Il a rendu les armes. Le poids entre ses jambes est devenu trop lourd. Certaines féministes se sont emparées de cette vacance du pouvoir, persuadées que l'égalité c'est la similitude. Aujourd'hui, les jeunes générations ont intégré cette confusion. Les fils ne rêvent que de couple et de féminisation longue durée. Ils ne veulent surtout pas être ce qu'ils sont : des garçons. Tout ce qui relève du masculin est un gros mot. Une tare. Mais la révolte gronde. Les hommes ont une identité à reprendre. Une nouvelle place à conquérir. Pour ne plus jamais dire à leurs enfants : "Tu seras une femme, mon fils."

 

 

 

MON AVIS SUR CE LIVRE : Les arguments sont poussés à l'extrême, je ne suis pas d'accord avec l'auteur sur de multiples points, mais je reconnais que la polémique est intéressante et bien menée, avec des exemples souvent fort pertinents. J'ai été outrée à plusieurs reprises par les paroles de Zemmour, avant de devoir m'avouer que c'était parce que certains arguments étaient vrais.

"Qu'est-ce qu'une femme ? On ne sait. Sans doute un homme d'aujourd'hui."         (p. 68)

 

Certains propos auraient gagné à être plus nuancés car peut être moyennement objectifs et trop personnels mais le contenu reste rondement et pertinemment mené. C'est convaincant et j'apprécie les nouvelles idées que l'auteur met en avant. On peut être d'accord ou non avec sa thèse mais il faut lui laisser son argumentaire bien ficelé.

 

"La société unanime somme les hommes de révéler la "féminité" qui est en eux. Avec une bonne volonté confondante, suspecte, malsaine, les hommes font tout ce qu'ils peuvent pour réaliser ce programme ambitieux : devenir une femme comme les autres. Pour surmonter enfin leurs archaïques instincts. La femme n'est plus un sexe mais un idéal."                 (p.11)

 

"Le féminisme est une machine à fabriquer du même. Or le désir repose sur l'attraction des différences."            (p.25)

 

"Un homme sur cinq s'épile, 32% utilisent des cires, 53% pensent que c'est une bonne chose qu'il existe des instituts de beauté réservés à la clientèle masculine. Avec des ventes en France de 679 millions d'euros, le marché des cosmétiques pour homme représente 10,4% du chiffre d'affaires de la Fédération de la parfumerie. Toutefois, les chiffres de vente de ce secteur ont doublé en 10 ans et progressent actuellement de 30% par an, de quoi attiser les appétits des marques."          (pp. 30-31)

 

 

 

POUR QUI ? Pour tous.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article