Murena T5 - La déesse noire, Dufaux & Delaby

Publié le par L'Emile

Genre : Bande dessinée historique      [2006]                 
D'où sort-il ? Ma tante Jeanine l'a offert à ma mère

murena05.jpg

RESUME 
: Rome, printemps 62. Popée est la nouvelle favorite du jeune Néron. Elle a remplacé Actéqui est retournée auprès des gens de son rang et qui a trouvé en Lucius Murena la compagnon avec qui partager sa vie. Un jour, Néron participe devant son peuple à une course de chars dont nul n'est censé ignorer l'issue : un Dieu vivant ne peut pas perdre. Mais voilà qu'un quadrige mené par une mystérieuse femme remporte la course. Celle-ci ne demande pas son reste et s'évapore dans la ville après avoir pris soin de rappeler, par un message à Néron, que le doute sur la mort de Britannicus lui colle toujours à la peau. Néron est humilié... Le jeune Dieu vivant n'en reste pas là et cherche la gênante "femme en rouge" avec Tigellin, un personnage désirant gagner la confiance de l'empereur, et Massam, un gladiateur sous l'emprise des yeux de Popée. Cette dernière ne semble pas avoir fini de cracher son venin pour semer la discorde et, après avoir mis Néron au courant de la liaison de Murena et Acté, lui fait les séparer, jetant ainsi de l'huile sur le feu entre les deux amis.



MON AVIS SUR CE LIVRE : On sent la folie de Néron poindre doucement en lui mais il est déjà plus isolé que dans les tomes précédents. L'histoire est toujours très prenante mais je mettrai un petit bémol tout de même aux dessins : j'avais lu sur Internet que certains lecteurs trouvaient les dessins de plus en plus réussis au fur et à mesure des tomes. Ce fut le cas jusqu'à ce tome 5 dans lequel je trouve les illustrations légèrement plus fades et plus hésitantes lorsque les personnages s'éloigent de Rome.



POUR QUI ? Pour ceux qui ont lu les tomes précédents et qui veulent connaître la suite.




"Les vices harcèelent, encerclent de toutes parts. Ils ne permettent ni de se relever, ni de lever les yeux pour distinguer la vérité, mais ils pèsent de tout leur poids sur les hommes immergés, empalés dans la passion, sans jamais les laisser revenir à eux. S'abandonner à son ventre et à la débauche, c'est un infâme pourrissement."
Sénèque. La Brièveté de la vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article