Zadig ou la destinée, Voltaire / M. Etonnant

Publié le par L'Emile

Genre : conte philosophique                    [1747]                                 
D'où sort-il ? Challenge Monsieur/Madame
9782253098287

RESUME : "Qu'il est dangereux de se mettre à la fenêtre et qu'il est difficile d'être heureux dans cette vie !" Ainsi soupire Zadig, jeune Babylonien, devenu favori du roi et promis à une enviable destinée. Pour être tombé amoureux de la reine Astarté, le voilà obligé de fuir, rendu à la condition d'esclave, victime des brigands, des fanatiques religieux, en butte aux pires catastrophes... Mais à travers ce cheminement capricieux, la Providence veille et l'homme est à sa place.



MON AVIS SUR CE LIVRE : J'ai beaucoup aimé ce conte oriental. Ca fait du bien après Candide (beûrk, mais quelle horreur ce livre !) ! Je pense que c'est mon préféré de Voltaire. Zadig cherche son bonheur tout le livre durant et dès le début, on sent que ça va être mission impossible ! Zadig est un personnage plus sympathique que Candide à mes yeux, justement parce qu'il est légèrement moins niais et abusé. Candide en fin de compte, c'est un gugus qui va partir à la recherche de sa bien-aimée pendant plus de 100 pages, qui va être sur le point de se faire pendre, qui va se faire fesser, qui va vivre mille et une aventures malchanceuses et quand enfin, il met la main sur sa douce à l'autre bout de la planète, il s'aperçoit qu'il ne l'aime plus. Cultivez votre jardin !, mais je m'égare.... Le style de Voltaire est vraiment bon : c'est noble et les critiques sont tout en subtilité.  



POUR QUI ? Pour ceux qui aiment les contes philosophiques de Voltaire. Pour ceux qui souhaitent découvrir une critique de la société au XVIIIème siècle, l'arbitraire, la justice corrompue, le fanatisme religieux, les abus de pouvoir, les inégalités, à travers une lecture rythmée et prenante.




M. Etonnant, Roger Hargreaves
(lecture à venir)

 

Challenge_Monsieur_Madame

 

Publié dans classiques français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article