Roméo et Juliette, Shakespeare / M. Bagarreur

Publié le par L'Emile

Titre original : Romeo and Juliet          [~1595]                    
Genre : pièce tragique
D'où sort-il ? Je l'ai étudié en classe de littérature l'an dernier / Challenge Monsieur/Madame

9782070418244




RESUME : A Vérone, où les Montaigu et les Capulet se vouent une haine ancestrale, Roméo, fils de Montaigu, est amoureux de Rosaline, tandis que Capulet s'apprête à donner une grande fête pour permettre à Juliette, sa fille, de rencontrer le Comte de Pâris qui l'a demandée en mariage. Parce qu'il croit que Rosaline s'y trouvera, Roméo se rend au bal - et pour Juliette éprouve un coup de foudre aussitôt réciproque. Sous le balcon de la jeune fille, il lui déclare le soir-même son amour puis, le lendemain, prie frère Laurent de les marier et de réconcilier leurs familles ennemies. Mais la comédie va virer à la tragédie... Si, dans cette pièce que Shakespeare compose vers 1595, les amants de Vérone sont ainsi promis au tragique, c'est que le destin leur est hostile. Star-crossed lovers, Roméo et Juliette sont seulement nés sous une mauvaise étoile : ils ne sont victimes ni d'une faute ni de leur amour, mais d'une suite de circonstances malheureuses qui mettront à mort cet amour - et feront de leur histoire, pour plusieurs siècles, un mythe.



MON AVIS SUR CE LIVRE : Mazette, quel chef-d'oeuvre ! Tout d'abord le genre : Roméo et Juliette est une tragédie qui commence comme une joyeuse comédie avant de virer au sombre à l'acte III scène 1 après la mort de Mercutio. Notons ensuite le style enchanteur de Shakespeare qui compose des sonnets à l'intérieur d'une pièce de théâtre : ainsi on retrouve par exemple le prologue et la rencontre de Roméo et Juliette au bal.

[Prologue]

"Deux maisons l'une et l'autre égales en dignité,
Dans la belle Vérone où se tient notre sène,
Se déchirent à nouveau pour d'anciennes querelles,
Souillant leurs mains du sang qu'elles font couler.
Des fatales entrailles de ces races rivales
Sont nés deux amants sous une mauvaise étoile ;
Leur chute infortunée autant que pitoyable
Enterre avec leur mort les haines ancestrales.
Le cours d'un amour destiné à la mort,
La haine héréditaire que se vouent leurs parents,
Eteinte seulement par la mort des enfants,
Vont deux heures durant occuper notre scène.
Et si vous nous prêtez une oreille attentive,
Notre zèle essaiera d'en effacer les fautes."


Comme on peut le constater, le prologue à la forme d'un sonnet composé de deux quatrains et deux tercets.

Depuis le début, on sait que les deux amants sont voués à la mort, du fait d'une funeste conjonction astrale.
C'est une idée brillante que d'avoir mis la vengeance en arrière-plan pour se concentrer sur l'amour naissant sur fond de haine ancienne.

"Grâce à sa virtuosité prosodique et rythmique, la pièce réussit à porter à l'incandescence toute la gamme de l'émotion et du désir, faisant ainsi de la poésie dramatique un puissant vecteur d'une passion amoureuse tour à tour présentée comme pathétique ou merveilleuse."       François Laroque



POUR QUI ? Pour tous !


M. Bagarreur, Roger Hargreaves
(lecture à venir)

Challenge_Monsieur_Madame

Publié dans classiques anglophones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article