Lolita, Vladimir Nabokov

Publié le par L'Emile

Titre original : Lolita   [1955]                           
Genre : fiction romanesque
D'où sort-il ? Après avoir étudié l'incipit en cours d'anglais, j'ai voulu lire le livre en entier. Emprunter à la BMS.



RESUME :
C'est l'histoire d'un homme qui séduit une pré-adolescente. L'auteur nous raconte la stratégie de Humbert Humbert pour séduire Lolitadans une première partie, puis dans la seconde, leur exode paranoïaque dans une Amérique immense, et la difficulté pour le bourreau de se transformer en père de substitution qu'il est supposé être alors.



MON AVIS SUR CE LIVRE :
Génial ! C'est un livre trouble et troublant ! C'est un sublime travail sur la langue, de la prose poétique. Voici la première page qui le confirme :

"Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta.

She was Lo, plain Lo, in the morning, standing four feet ten in one sock. She was Lola in slacks. She was Dolly at school. She was Dolores on the dotted line. But in my arms she was always Lolita.

Did she have a precursor? She did, indeed she did. In point of fact, there might have been no Lolita at all had I not loved, one summer, a certain initial girl-child. In a princedom by the sea. Oh when? About as many years before Lolita was born as my age was that summer. You can always count on a murderer for a fancy prose style.

Ladies and gentlemen of the jury, exhibit number one is what the seraphs, the misinformed, simple, noble-winged seraphs, envied. Look at this tangle of thorns. "

Un délice ce livre. Il n'y a aucune description fallacieuse. Tout est suggéré et décrit de façon artistique. C'est un pur chef d'oeuvre. L'un de mes livres préférés !



POUR QUI ?
Pour ceux qui veulent un livre qui dérange mais qui est génial. Pour ceux qui souhaitent une vraie oeuvre littéraire, avec les mots et le style qui vont avec. Le livre force à se questionner sur soi, il prouve que la frontière entre le bien et le mal dépend souvent d’un tas d’éléments extérieurs. Le lecteur devient le témoin, voire le complice de cette histoire. Il se retrouve dans la peau d'un voyeur, qui réprouve ces actes mais ne peut s'empêcher de continuer à en lire le récit.


Le roman a été adapté deux fois au cinéma :
- la première fois en 1962 par Stanley Kubrick



- la deuxième fois en 1997 par Adrian Lyne



(Humbert Humbert voit Lolita pour la première fois)


je préfère le choix des acteurs chez Stanley Kubrick mais aime mieux le film en général chez Lyne.

Publié dans classiques anglophones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article