Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra

Publié le par L'Emile

Genre : roman sur fond historique    [2008]                      
D'où sort-il ? Cadeau de Sylvia pour Noël. Merci beaucoup Sylv' ! Tu as vraiment bien choisi.

949015-gf.jpg


RESUME
: [4è de couverture de l'édition Pocket]
Algérie, dans les années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche", comme on les appelle. Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...



MON AVIS SUR CE LIVRE: Ouaw, des frissons ! C'est vraiment un très beau livre. Comme à chaque fois chez Yasmina Khadra, on retrouve un contexte historique très présent, auquel se mêle une intrigue bien conçue. C'est une histoire très émouvante, servie par une plume riche et poétique. Je pense que c'est un livre qui peut plaire à beaucoup : entre amitiés, magnifique histoire d'amour et fond historique de l'Algérie coloniale, chacun s'y retrouve. C'est un véritable témoignage qui prend à la gorge et que l'on ne peut refermer sans y penser encore pendant longtemps.



POUR QUI ? Pour ceux qui veulent découvrir Yasmina Khadra, dans un autre registre que celui de ses autres ouvrages, tout en reconnaissant sa "patte". Pour ceux qui veulent découvrir la vie en Algérie de 1930 à 1962. C'est une autre manière de découvrir l'histoire, à travers les yeux d'un personnage émouvant et auquel on s'identifie facilement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article